Mois : octobre 2014

Amélioration de la stratégie « RSC »

Suis-je bête ?

 

Je vous ai présenté une excellente stratégie sans vous parler du stop loss…

J’ai donc mis à jour la « stratégie RSC« .

 

J’optimise ainsi ses performances, avec un stop bien plus adapté que le Parabolic SAR… soit trop loin, soit au contraire trop près…

Il ne s’agit pas à proprement parler d’un « stop loss », mais plutôt d’une façon de clôturer les trades.

 

Les backtests se trouvent améliorés.

Bonne lecture et bons trades !

Share Button

Prudence dans le trading !

Vous vous rappelez de cet article : « Plus de 80% de gain de capital en 15 jours, sans aucun indicateur » ?

 

Les gains s’élevaient à 81,3% de capital (!) du 1er au 15 octobre 2014.

Ce jour, le 24 octobre 2014, à combien pensez-vous que s’élève le gain de capital ???

100% ?

200% ?

 

Non, « seulement » 84,1%…

 

Après être monté à 95%, j’ai commis des erreurs ; mais aussi de la « malchance ».

 

Il faut être TRES PRUDENT en trading.

J’ai tradé de manière un peu « compulsive », m’ayant fait perdre de nombreuses positions car je n’ai pas su voir qu’il n’y avait pas grand chose à tirer… je me « forçais » à trader !

C’est comme les « silences » en musique ; en trading il faut savoir ne pas trader au bon moment.

Au matin du 24/10, j’étais en plus-value de 75 euros. Espérant 150 euros (mon objectif), j’ai fait la bêtise de maintenir mes positions avant les news alors que ça pouvait partir dans l’autre sens…
Grave erreur !

Bilan de la journée : – 40 euros…

Voilà, la pause s’impose !

Share Button

Faut-il investir en bourse ou sur le forex ?

La réponse est claire : il n’y a pas de « il faut ».

 

Tout dépend de votre style de trading / d’investissement.

 

La BOURSE, c’est passionnant. C’est s’intéresser à l’histoire des entreprises, à l’économie, la bourse offre une très grande variétés d’actions, françaises ou étrangères…

En bourse, il ne faut pas espérer gagner des fortunes en tant que débutant, un bon trader fait une plus-value de 30% annuellement.

 

Les courtiers ont alors mis en place les produits dérivés, CFD sur indices entre autres, pour attirer les clients vers des produits hautement rémunérateurs… mais qui peuvent aussi ruiner. Pour traders avertis.

 

Le FOREX, c’est tout aussi passionnant. Au début ça paraît plus abstrait, on échange des devises… Il y a beaucoup moins de paires à surveiller (certains traders n’appliquent leur stratégie que sur une seule paire, comme l’euro-dollar). On s’intéresse de près aux données macroéconomiques, aux fameuses « news » économiques.

Le gros avantage du forex est que, grâce à l’effet de levier, on peut démultiplier les gains… mais aussi les pertes bien sûr. Et on peut appliquer un tas de stratégies différentes, en swing trading, day trading ou scalping.

 

Le forex est plus souple et plus aisé en apparence :

  • Possibilité de placer ses ordres à n’importe quelle heure, 24 heures sur 24
  • Grande diversité de stratégies, sur tout les horizons de temps
  • Peu de paires à surveiller (contrairement à la bourse où il faut surveiller beaucoup d’actions)
  • Possibilité de trader avec un capital réduit, grâce à l’effet de levier important (qui peut aussi s’avérer un raccourci vers la ruine si on n’y prend garde !)

 

J’ai débuté en bourse. Mon bilan était neutre après quelques mois.

Puis sur les CFD sur le CAC40. J’ai grillé deux fois mon compte avec, en deux mois à peine.

 

Je me suis alors lancé sur le forex. Non pas pour me « rattraper » en pensant que je n’étais pas fait pour la bourse, mais j’étais attiré par l’appât du gain… Même chanson, j’ai réduit mon compte de moitié en quelques mois…

Jusqu’à ce que, après énormément de travail et de persévérance… de patiente aussi (surtout pour moi !), je gagne enfin régulièrement.

 

Le forex me plaît, je trade quotidiennement.

La bourse m’intéresse, mais je ne suis plus que le FRA40 (CFD sur le CAC40) car je le trade comme une paire de devises du forex.

 

A chacun son style.

Et vous, quel est le votre ?

 

Et puis… quand je vois la performance que j’ai réalisé avec ma dernière stratégie… plus de 80% de capital en moins d’un mois (avec le levier évidemment), je n’ai pas envie de voir ailleurs !

journal trading haute performance oct 14

Share Button

Peut-on devenir trader à temps plein et bien vivre ?

Très bonne question.

 

Ma réponse est claire : OUI, Mais…

 

Si vous pensez qu’être trader à temps plein c’est rester collé à l’écran de 09H à 19H, alors sans doute allez vous gagner de l’argent… mais au prix d’une fatigue psychique importante, intenable sur le long terme.

 

Je fais moi-même partie d’un groupe de trading où je suis les signaux d’un trader expert. Il trade avec un capital très important (plus de 2 millions de dollars), il ne prend qu’UNE seule position par jour, juste avant l’ouverture du marché londonien.
5 minutes par jour, c’est tout ce que ça lui prend. Et avec ça il peut en vivre car en suivant ses signaux je dépasse les 20% de plus-value mensuelle.

 

Il n’y a donc pas besoin d’être scotché à l’écran du matin au soir, tel un day trader ou pire, un scalper.

Un bon day trader utilisera une stratégie lui donnant peut être un ou deux signaux par jour, mais n’aura pas besoin d’y consacrer la journée entière ; je l’espère pour lui, en tout cas, sinon il va vite s’épuiser !

 

Personnellement, j’effectue en parallèle du day trading en UT H1 (avec confirmation en H4), je regarde de temps en temps mon écran, mais je n’ai pas besoin d’y être en permanence. Heureusement. Ca me laisse tout mon temps libre car en parallèle je peux exercer mon métier normalement.

J’ai connu le temps où, débutant, je tradais en M15, M30, ou même H4 avec une stratégie inappropriée, je me levais à 5H du matin pour vérifier mes positions… après avoir vérifié la dernière 4 heures avant, soit à une heure du matin… je me suis vite rendu compte que ça me rendait terriblement anxieux.

 

Si vous voulez réussir sur le long terme, il vous faut une stratégie que vous puissiez appliquer sans contrainte.

 

Et puis, bien sûr… deux autres conditions indispensables.

 

Un capital suffisant, pour ne pas exagérer sur le levier.

 

Et l’entraînement adéquat.

Si vous souhaitez en vivre, il vous faut la certitude d’être gagnant sur le long terme.

Pour cela, pas de recette miracle. Le forex, c’est comme le jeu d’échecs : plus on pratique, plus on acquiert de l’expérience. TRAVAIL, TRAVAIL et encore TRAVAIL !

 

Enfin, un dernier signe qui montre que vous êtes un trader averti : vous tradez SANS EMOTION.

Si vous passez votre temps à être anxieux ou trop enthousiaste, c’est que vous n’êtes pas prêt, ou que votre stratégie ne l’est pas !

 

PATIENCE et PERSEVERANCE… relisez la partie « recommandations« 

Share Button

Comment juger si une stratégie est bonne ?

 Pas de secret : il faut la TESTER !

Mais comment ?

testLe BACKTEST

Que ce soit par informatique ou manuel, il me semble indispensable.

Lorsque vous découvrez une stratégie prometteuse, vous pensez enfin avoir trouvé le Saint Graal.

J’ai souvent sauté de joie en découvrant une nouvelle stratégie « parfaitement logique »…

Mais un rapide backtest manuel m’a montré à quel point les résultats étaient bien en deçà de mes attentes…

 

Si vous êtes forts en programmation, vous pouvez coder le backtest sur Metatrader ou Prorealtime (mais cela prend beaucoup de temps, et il faut être très fort en programmation).

 

Si comme moi vous ne savez pas coder, un backtest manuel sur Excel sera parfait, même si on testera moins de périodes et moins de paires.

J’ai une préférence pour le backtest manuel où je contrôle les achats / ventes, en apprenant à maîtriser la stratégie.

 

 

Le JOURNAL DE TRADING

J’estime qu’il faut au moins 100 trades pour considérer qu’une stratégie est testée pleinement.

Ce n’est pas sur 10 ou même 30 trades que vous pouvez tirer des conclusions. Vous pouvez très bien enchaîner une quinzaine de trades gagnants, mais perdre la moitié de vos gains sur deux simples trades.

La stratégie est donc à revoir.

 

Qui dit journal de trading dit test de la stratégie « en vrai ».

A mon niveau, je n’utilise plus de compte démo, je teste mes stratégies avec de l’argent réel ; ainsi, je mets en oeuvre ma propre psychologie et je me trouve face à la réalité de mes émotions. C’est complètement différent, c’est le « baptême du feu ». ATTENTION, j’utilise un compte réduit pour cela, et mon expérience agit beaucoup. Je recommande à tout débutant de tester en démo.

 

 

Le PROFIT FACTOR

Inutile de dire « ma stratégie m’a fait gagner 20% de capital en un seul mois.

Si par exemple, pour un capital de 1000 euros, votre stratégie vous fait gagner 1200 euros mais perdre 1000 euros (soit un gain de 20% de capital), vous avez certes gagné 200 euros (20%), mais ce n’est pas bon du tout !

Car le profit factor est de 1200/1000 = 1,2

On estime qu’une stratégie est bonne lorsque le profit factor est supérieur à 2.

En dessous, la stratégie est probablement à revoir, le risque est trop important.

Rien que sur ce critère, je suis prêt à changer de stratégie si le profit factor est insuffisant.

 

Dans le cas de l’exemple ci-dessus, mieux vaut avoir un gain de 300 euros pour une perte de 100 euros : profit factor de 3. On peut alors espérer augmenter raisonnablement le levier.

 

Benoist Rousseau affirme sur son blog que son profit factor est supérieur à 200. Lorsqu’on voit ses résultats de trading en scalping, c’est effectivement impressionnant.

 

 

Votre CONVICTION PERSONNELLE

Si vous n’adhérez pas pleinement à votre stratégie, inutile de dire que c’est pas gagné d’avance.

Il vous faut adopter une stratégie qui vous plaise, et avec laquelle vous êtes complètement en phase.

Si vous doutez sur un point de votre stratégie, il y a quelque chose à revoir. Car après quelques positions perdantes vous allez accuser (à tort) cette stratégie et ne plus vous y tenir.

 

Bons trades à tous !

 

Share Button

Un exemple de journal de trading « haute performance » sur un compte réduit

Bonjour tout le monde

 

Désolé de ne pas avoir posté d’autres messages.

Je n’effectue plus d’analyses quotidiennes sur les 10 paires, car je m’oriente plutôt vers le DAY TRADING.

Grâce à mon expérience, ce qui autrefois m’a ruiné m’est désormais profitable.

 

Je débute une nouvelle stratégie, SANS AUCUN INDICATEUR que des patterns chartistes et avec des lignes de supports / résistances / canaux / triangles.

Comme quoi il est possible de réaliser du bon trading sans multiplier les indicateurs ésotériques et qui rendent un graphe complètement illisible, en le faisant ressembler à un sapin de Noël !

 

Voici mes résultats (0,1 lot investi pour chaque trade, capital de 1000 euros débuté le 1er octobre 2014) :

(vous assistez à la fin du journal)

journal trading haute performance oct 14OUI, vous avez bien lu :

29 trades, dont 21 gagnants, bilan de 777 pips en 15 jours (en comptant les points du CAC40 ou « FRA40 »).

+80% de capital en 15 jours !

 

Certes, je reconnais que je surestime beaucoup le levier (pour conserver un risque inférieur à 3%, là il est plutôt à 5%, avec plusieurs positions ouvertes, m’exposant à un risque total de près de 30%), j’aurais du miser 0,05 lot (au lieu de 0,1 lot) pour 1000 euros… mais comme ili s’agit d’un capital réduit, ça ne me gêne pas.

Le plus intéressant est le profit factor : supérieur à 4 (il atteint un peu plus de 2 pour le « Swing Conso », mais est un peu inférieur pour la stratégie « Predator », bien qu’elle donne de gros gains).

 

Je vais continuer avec cette stratégie et je vous tiendrai au courant.

J’estime qu’il faut une centaine de trades pour évaluer une stratégie.

 

Dès que je le pourrai, je publierai les stratégies « Predator » et « Swing Conso » que je vous ai promises.

Et je publierai d’autres articles prochainement.

 

A bientôt !

 

Share Button

AVERTISSEMENT sur la stratégie de Corrélation

Je vous invitais à suivre cette stratégie…

 

Sur mes 2 semaines d’essai : 18 trades, 16 gagnants…
Mais les 2 perdants ont représenté près de 30% de perte de ce qui a été gagné !

 

Pourquoi ?

 

Trader EUR/USD vs GBP/USD revient tout simplement à… trader EUR/GBP !

 

Donc si on achète EUR/USD et on vend parallèlement GBP/USD, cela revient tout simplement à acheter EUR/GBP.

Si cette paire chute de façon durable, c’est donc une perte assurée et très importante !

 

Par conséquent, sans stop loss cette stratégie n’est pas viable.

Je préfère l’abandonner ; ou alors je la retravaillerai avec un stop loss adapté, par exemple 50 pips sur chaque paire.

Bien adaptée, je pense que cette stratégie reste très prometteuse !

 

A bientôt !

Share Button
 CopyrightFrance.com mentions légales Frontier Theme