Le breakeven : efficace ou pas ?



Voilà bien une autre question fondamentale.

Pour les débutants, je rappelle que le breakeven consiste à, dès que le cours dépasse votre point d’entrée et que votre trade évolue favorablement, à déplacer le stop loss juste au-dessus du point d’entrée ou à son niveau.

Ainsi, quoi qu’il arrive, le trade est considéré comme gagnant, même pour 0 ou 1 seul pip (on compte comme gagnant un trade où l’on gagne 0 euro ou 0 pip).

 

Tout dépend de votre stratégie.

Si vous utilisez une stratégie de type « Stop loss / Take profit », alors le breakeven ne sera pas utile.

De façon générale, les stratégies utilisant un take profit n’utilisent que peu le breakeven.

Par contre, si vous utilisez comme moi une stratégie orientée swing trading, les entrées peuvent être incertaines et le breakeven salvateur.

 

Avantage :

Bien placé, un breakeven peut faire passer le taux de réussite d’une stratégie de 50 à 70%. On évite des pertes.

 

Inconvénient : 

Il n’y en a qu’un seul, mais de taille.

Parfois le cours repart défavorablement, et brutalement il repart favorablement, dépassant largement notre point d’entrée. On perd tout le bénéfice du mouvement, on ne s’est contenté que de clopinettes.

 

Exemple de breakeven avantageux : 

breakeven gagnant

Sur ce graphique EUR/CHF en Daily, on entre le 11/12/2007 suite au début de cassure de la borne supérieure de Bollinger. Le cours évolue favorablement, on met son breakeven au niveau du trait bleu.

Seulement 3 jours après, le breakeven est touché… Trade quasi nul, arrangez-vous pour grappiller 5 à 10 pips.

Heureusement que le breakeven était là ; car après une timide remontée des cours, on assiste à une chute libre qui nous aurait propulsé au stop loss ; ou bien qui aurait ruiné notre capital en l’absence de stop (mettez-en TOUJOURS un !!!)

Pour gagner un peu, j’aurais mis mon stop suiveur au niveau du trait jaune, juste sous le doji du 2ème jour (figure de possible retournement) ; car si le cours casse le doji par le bas, il est fort probable qu’il parte à la baisse. J’aurais donc gagné la différence entre la ligne jaune et la ligne bleue, soit environ 35 pips.

 

Exemple de breakeven désavantageux : 

breakeven perdantSur ce graphique EUR/USD, on entre à la côture de la bougie du 18 février (1er trait rouge).

Le cours stagne, et dépasse finalement notre point d’entrée sur une grosse bougie verte avec un aspect en étoile du matin.

Trop content, on se dépêche de placer notre breakeven au trait bleu.

Celui-ci est touché dès le lendemain, à l’ouverture en gap (dimanche soir), juste après le 03 mars.

Dommage, car comme vous pouvez le constater on rate la très grosse bougie bullish du 08 mars, et la continuation de la tendance haussière. On peut toujours prendre la suite du mouvement, mais celui-ci stagne…

 

Personnellement, comme je trade en H4, je place systématiquement un breakeven dès que le cours a dépassé le point d’entrée de 30 pips. Cela fait passer de 50 % à 70% le taux de réussite, mais fait baisser la moyenne de pips des trades gagnants…

 

A chacun de voir. Je n’utilise pas de stratégie avec take profit, je surfe sur la tendance, donc le breakeven avec stop suiveur est quasi-indispensable pour moi.

 

Au sujet du stop suiveur, je vous invite justement à lire l’article correspondant.

 

 

Deux très malheureux breakevens : le 17/12/2014

suite aux annonces de la FOMC

Tout ces forts mouvements se sont déroulés en à peine 30 minutes…`

EUR/USD en graphe H4, le 17/12/2014 (FOMC)

J’ai pris le short au niveau de la ligne rouge.

Breakeven, puis retour en franche zone gagnante… j’enrage !!!

breakeven perdant eurusd 17-12-14

 

Idem sur USD/CAD, le même jour (FOMC)

J’ai pris un long au niveau de la ligne rouge… sans breakeven, c’était dans la poche !

breakeven perdant usdcad 17-12-14

 

A vous de voir…

Personnellement, je reste adepte du breakeven. Je n’ai vraiment pas eu de chance sur ce coup…

Updated: 18 décembre 2014 — 00:33